Image: 
Title: 

111 000 African elephants have disappeared since 2006

Le dernier rapport sur le statut de l’éléphant d’Afrique de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) estime que 111 000 d'éléphants ont disparu en Afrique entre 2006 et 2015, L’UICN attribue ce fort déclin à l’expansion du braconnage pour l’ivoire sur le continent, notamment en Afrique australe. La situation en Afrique de l’Ouest est singulière puisque la sous-région, qui abrite moins de 3 % des effectifs totaux d’éléphants africains, est la seule à avoir enregistré une hausse de leur population entre le recensement de 2006 et celui de 2015. Cette exception s’explique par la croissance du nombre d’éléphants dans le complexe transfrontalier du « WAP », qui est une aire protégée à cheval sur la frontière entre le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. La protection de l’espèce demeure toutefois préoccupante ailleurs dans la région, où, depuis 2006, douze populations ont disparu, en Côte d'Ivoire, au Ghana, en Guinée-Bissau, au Sierra Leone, au Togo, en Guinée et au Nigéria. La stratégie de régionale conservation des éléphants en Afrique de l’Ouest, adoptée en 1999, est à présent caduque, comme le sont les plans nationaux censés l’appliquer. Une nouvelle planification stratégique, basée sur le Plan d’action pour les éléphants d’Afrique du CITES, est toutefois en cours dans la région. En 2010, le Niger a été le premier pays à formuler un plan national de conservation dans ce cadre.


Lire le communiqué de presse (en français)