Image: 
Title: 

Al-Qaïda prédomine au détriment de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest

Opinion: 

La dynamique de l’activité jihadiste dans les deux théâtres qu‘abrite l’Afrique de l’Ouest tourne à l’avantage d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Le groupe, qui opère dans la région Mali/Sahel, réussit à y consolider ses positions, alors que Boko Haram, qui a prêté allégeance à l’État islamique, se montre moins actif dans la région du Nigéria/Lac Tchad. Cette évolution invite à penser qu’à long terme, l’État islamique parviendra difficilement à concurrencer Al-Qaïda dans la région, notamment parce que la stratégie de « localisation » de ce dernier paraît mieux adaptée au mode d’action local et diffus qui prédomine dans le jihadisme ouest-africain. La récente alliance passée au Mali, avec le groupe Jamaat Nusrat al-Islam wal-Muslimin, illustre la capacité d’adaptation d’Al-Qaïda, qui cherche à fonctionner comme une organisation ombrelle réunissant différents mouvement locaux, et à se présenter ainsi comme un mouvement panislamique. Suivant cette logique, l’intégration dans l’alliance du groupe Katiba Macina, dirigé par Amadou Koufa, a permis à AQMI d’étendre son influence dans le centre du Mali. Cette pénétration territoriale dresse une barrière supplémentaire pour l’État islamique dans sa stratégie d’expansion en Afrique de l’Ouest. Celle-ci paraît moins efficace, y compris au Nigéria, où les groupes affiliés à l’État islamique suivent des modes opérationnels et des principes idéologiques déconnectés de l’organisation dont ils se revendiquent, et continuent de maintenir une action strictement locale. Dans ces conditions, il est probable que si l’État islamique et son chef al-Baghdadi venaient à disparaître, les groupes djihadistes nigérians finiraient par revenir dans l’orbite d’Al-Qaïda.

Lire l'article