Image: 
Title: 

Au Sahel, le vide de l’État, c’est l’oxygène du terrorisme

Opinion: 


Dans cet entretien publié par Le Point Afrique, Angel Losada, représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, analyse la situation instable du Sahel. « Il y a une centaine de Sahel » explique-t-il. M. Losada distingue trois types principaux : 1) le Sahel géographique, couvrant une bande de terre de 1 800 km et une surface de 5 millions de km2 de l’océan Atlantique à la Mer rouge et traversant 11 ou 12 pays ; 2) le Sahel institutionnel, créé en 2014 par les cinq pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) et 3) le Sahel géostratégique, qui couvre la région Maghreb-Sahel-Afrique de l’Ouest et implique les organisations régionales et internationales. M. Losada salue la volonté politique des pays du G5 Sahel de trouver leurs propres solutions pour combattre le terrorisme. Il souligne également la nécessité d’une meilleure coordination des réponses internationales. « Nous avons un problème de coordination : il y a 16 voire 17 stratégies pour le Sahel. C'est bien, ça démontre qu'il y a un intérêt de plus en plus important. L'Union européenne fut la première et demeure le principal bailleur de la région grâce à la volonté de Federica Mogherini. Aujourd'hui, il y a des risques de doublons. Il faut un leadership important pour coordonner tout cela », déclare-t-il.

 

Lire cet entretien