Image: 
Title: 

Bénin, Niger et Nigéria : un fort potentiel de coopération

SWAC: 
Le nombre de personnes dans la sphère d’attraction des marchés frontaliers – 30 minutes à 4 heures de trajet – illustre la dimension fonctionnelle d’un espace, caractérisée par des interactions socio-économiques denses. L’un des plus grands bassins de population est à la frontière Niger-Nigéria. Si l’on réduisait l’effet-frontière d’une heure, les marchés frontaliers de l’haoussa pourraient gagner potentiellement 44 millions de personnes. Cette différence spatialise le gain potentiel espéré de population si des stratégies étaient mises en œuvre pour réduire le nombre de contrôles ou faciliter les transactions, par exemple. Dans une région plus petite comme le Dendi, le gain serait de 2.4 millions de personnes  ; exprimé en pourcentage (41 %), on s’aperçoit du niveau de contraintes particulièrement élevé représenté par les frontières. Cette carte interpelle sur les stratégies de distribution des investissements : de manière homogène, selon les priorités politiques nationales, ou fonction d’un espace potentiellement générateur de plus d’intégration. Elle illustre également des potentiels de développement immense de la région et de ses répercussions sur l’intensification du lien urbain-rural, les opportunités économiques ou encore la sécurité alimentaire. 
Map_JPG_WEB: 
Map_Print_Quality: 
Map_PDF_File: 
Nous encourageons l’utilisation de nos cartes. Veuillez nous informer et en faire mention du copyright du Club. Pour des demandes spécifiques, contacter : swac.contact@oecd.org

Ces cartes sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région.