Image: 
Title: 

Briefing de Bruxelles : liens rural-urbain

SWAC: 

« Renforcer les moyens de subsistance en milieu rural face à l’urbanisation rapide en Afrique » était le thème du Briefing de Bruxelles organisé le 20 mars par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), BMZ/GIZ et ses partenaires. Thomas Allen du Secrétariat du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE) a participé à un panel de discussion sur les transformations rurales et la création d’emplois. Analysant les opportunités d’emploi dans les systèmes alimentaires ouest-africains, il souligne que si l’agriculture continuera à être le secteur créant le plus grand nombre d’emplois, de plus en plus en plus d’emplois dans l’économie alimentaire seront créés hors agriculture, dans les segments aval des filières en particulier. Ces évolutions exigent le développement et l’acquisition de nouvelles compétences. Les dynamiques de population et d’urbanisation en Afrique de l’Ouest sont à l’origine de mutations économiques et sociétales profondes. On relève tout d’abord que les régimes alimentaires des ménages se transforment. Les Africains de l’Ouest consomment davantage de fruits et légumes, de viande et de poissons ainsi que de produits transformés, avec pour conséquence des transformations dans la structure des systèmes alimentaires ouest-africains. Cette économie alimentaire est le premier secteur économique de la région et représente 178 milliards de dollars US en 2010. Les systèmes alimentaires se diversifient hors de l’agriculture, avec le développement des segments amont et aval de l’agriculture dans les chaînes de valeur (de la transformation des aliments à la vente au détail) qui représentent aujourd’hui 40 % de la valeur ajoutée de l’économie alimentaire. Ces mutations transforment en retour les opportunités d’emploi dans ce secteur. Des études récentes montrent que les activités hors agriculture représentent une grande part de l’emploi dans l’économie alimentaire, atteignant 40 % au Nigéria. Ces activités sont en grande partie des activités commerciales et, dans une moindre mesure, liées à la transformation alimentaire. Si l’agriculture continuera à être fortement créatrice d’emplois, les segments en amont dans les chaînes de valeur alimentaires fourniront proportionnellement de plus en plus d’emplois dans un avenir proche. Ces nouvelles activités exigent le développement de nouvelles compétences et pourraient offrir des opportunités intéressantes aux jeunes de plus en plus nombreux à entrer sur le marché du travail. Les stratégies de développement rural doivent accompagner ces changements en favorisant davantage la création d’emploi dans l’économie rurale non agricole.

 

Regarder la vidéo (présentation de Thomas Allen, minutes 0:50-1:06)

Présentation du CSAO

Les nouvelles opportunités de l’économie alimentaire ouest-africaine, Notes ouest-africaines, no.1, juillet 2016