Image: 
Title: 

Cap-Vert : l’opposition reprend le pouvoir 15 ans après

Country: 
Faisant suite à une série d’élections présidentielles sur le continent africain (Bénin, Congo, Niger), les élections législatives cap-verdiennes sont pratiquement passées inaperçues. La transition démocratique pacifique qui a lieu sur les îles cap-verdiennes est cependant un autre exemple de la maturité de l’île en termes de démocratie. Le Mouvement pour la démocratie (MpD), parti de centre-droit et principal parti d’opposition dirigé par José Correia e Silva, maire de Praïa, la capitale du pays, a remporté les élections législatives avec la majorité absolue (53,5 % des voix, 38 sièges) le 20 mars. Après avoir été 15 ans dans l’opposition, il reprend le pouvoir aux socialistes du Parti africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV) qui a recueilli 37,5 % des voix (27 sièges). Les résultats de ces élections confirment la tendance observée lors des élections municipales où l’opposition remporta deux municipalités supplémentaires. Les débats du second tour de cette élection ont porté principalement sur l’emploi des jeunes, les projets d’infrastructure coûteux et la gestion des ressources publiques en général. Son parti détenant maintenant le pouvoir à l’assemblée nationale, le président Fonseca a désormais davantage de chance d’être réélu. Il sera candidat contre le Premier ministre, M. Pereira Neves, lors de l’élection présidentielle prévue en août 2016.