Title: 

Cross-border co-operation potential of West Africa

SWAC: 
Un Africain de l’uest sur cinq vit à moins de 50 km des 32 000 km de frontières terrestres régionales, soit 72 millions de personnes. Ces zones frontalières concentrent des activités formelles et informelles animées par la circulation des biens et des personnes. Elles représentent  un fort potentiel de coopération transfrontalière. À partir de sept indicateurs d’intégration régionale économiques, environnementaux, politiques et sociaux , cette carte illustre le potentiel de coopération transfrontalière en Afrique de l’Ouest. Elle confirme l’hétérogénéité spatiale de la région avec une répartition inégale des lignes épaisses sur le territoire. Les zones sud du Sahel et les frontières entre le Ghana, le Togo et le Bénin sont caractérisées par un fort potentiel de coopération en raison de nombreux marchés frontaliers et d’une forte population. Elles partagent des ressources hydrographiques, agricoles et pastorales qui favorisent la mise en œuvre de filières de production et de commercialisation transfrontalières. Ces régions sont en outre peu fragmentées du point de vue linguistique et relativement épargnées par l’instabilité politique. Les écarts de pauvreté y sont moyens, plutôt que très faibles ou très élevés, ce qui est potentiellement favorable aux synergies et aux mouvements entre pays. Les espaces sahélo-sahariens jouissent d’un potentiel plus faible, en particulier ceux marqués par l’insécurité, comme entre le Mali et le Niger. Cette situation s’explique par la faiblesse du peuplement et des ressources agricoles et par l’instabilité politique.
 
Image: 
Nous encourageons l’utilisation de nos cartes. Veuillez nous informer et en faire mention du copyright du Club. Pour des demandes spécifiques, contacter : swac.contact@oecd.org

Ces cartes sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région.