Summary: 
Commandant en chef, Force conjointe du G5 Sahel
Country: 
thumbnail: 
Last update: 
10/07/2017

Didier Dacko a été nommé, le 7 juin, commandant de la Force conjointe de maintien de la paix du G5 Sahel, force qui vise à une meilleure coordination des politiques sécuritaires et de développement au Burkina Faso, en Mauritanie, au Mali, au Niger et au Tchad. La mission de cette future Force conjointe de maintien de la paix est de combattre le terrorisme et les trafics illégaux, au sein notamment des populations frontalières du Mali et des États du G5 Sahel. Avant sa nomination, le Commandant Dacko était chef d'État-major général des armées du Mali, poste qu’il occupait depuis juin 2016. Né en 1967 à San, commune urbaine de la région de Ségou, au Mali, Didier Dacko commence sa formation militaire en faisant ses premières classes de cadet à l’École militaire de Kati (EMIA), connue désormais sous le nom d’École militaire de Koulikoro. Il occupe par la suite plusieurs fonctions militaires importantes telles que commandant militaire adjoint (1991-92), instructeur à l’École militaire de Koulikoro (1995-96), observateur des Nations Unies en Sierra Leone (2003-04) et commandant du régiment militaire de Gao (2010-12). Didier Dacko est connu pour son sens pratique et la finesse de sa stratégie militaire qui a joué un rôle important lorsqu’il était commandant de l’opération Badenko (2011-13), une campagne militaire menée entre 2012 et 2013 qui a permis la reconquête des régions du nord du Mali, occupée jusque-là par les jihadistes. Didier Dacko a reçu de nombreuses distinctions, notamment la Croix de la valeur militaire au Mali (2008), la médaille de Grand officier de l’ordre national du Mali et la médaille de la Défense nationale en France (2014).