Image: 
Title: 

Double attaque à Ouagadougou

Country: 

Le 2 mars, Ouagadougou a été de nouveau frappée par deux attentats mortels. Un véhicule bourré d’explosifs a été garé devant l’état major de l’armée et un groupe de djihadistes a attaqué le quartier de l’Ambassade de France. Selon le rapport officiel du ministère de la sécurité burkinabè, ces attentats ont causé la mort de huit soldats burkinabés et blessé environ quatre-vingt personnes, dont des civils. Huit attaquants ont été tués. Parmi eux, certains portaient l’uniforme de l’armée burkinabè. Selon l’agence de presse mauritanienne Alakhbar, Nusrat Islam wal‑Muslimin, une branche d’AQMI, a revendiqué les attaques qui ont coïncidé avec une réunion sur le G5 Sahel, déplacée au dernier moment sur un autre site. Si un grand nombre d’incidents sécuritaires se produisent régulièrement dans le nord du pays, c’est le troisième attentat qui frappe la capitale en deux ans. Le 15 janvier 2016, les terroristes ont attaqué un hôtel et un restaurant dans le centre-ville, tuant 30 personnes. Le 13 août, un attentat dans un restaurant situé sur l’une des avenues principales de la capitale tuait 19 personnes. Les conditions sécuritaires ont été désormais renforcées au sein de la capitale et des gendarmes patrouillent les sites sensibles. Les attentats ont cependant marqué profondément les Ouagalais qui pleurent les victimes et évitent de se rendre dans les boîtes de nuit, les restaurants à la mode et les lieux publics.