Image: 
Title: 

Eviter la reprise des violences communautaires à l’Est du Tchad

Country: 


En réponse à la croissance des violences intercommunautaires dans l’est du Tchad, le gouvernement a augmenté sa présence militaire et déclaré en août 2019 l’état d’urgence dans les provinces orientales de Ouaddaï et de Sila ainsi que dans le Tibesti au nord. Les tensions pourraient s’envenimer à l’occasion des élections locales, actuellement prévues pour février 2020. Le dernier rapport publié par l’International Crisis Group analyse les conflits intercommunautaires dans l’est du Tchad, en particulier entre les populations arabes et non arabes, dépassant ainsi les relations pasteurs-agriculteurs. Le rapport appelle entre autres le gouvernement à « appliquer l’état d’urgence avec davantage de flexibilité » pour permettre aux habitants d’accéder aux marchés et aux services publics ainsi qu’à punir les abus commis par les autorités de l’État et les militaires. Le rapport recommande également de lancer un débat sur la gestion du pastoralisme dans le but d’ajuster les politiques et dispositifs relatifs à la propriété foncière. Une conférence inclusive portant sur l’est du Tchad pourrait réunir les autorités traditionnelles, les commerçants, les parlementaires et les acteurs économiques et religieux.

 

Lire le rapport