Image: 
Title: 

Face à l’expansion de Daesh en Libye

Country: 
Opinion: 
Selon le chercheur et auteur Serge Michailof, face à l’expansion de Daesh en Afrique du Nord, la réponse internationale doit dépasser l’intervention militaire. Dans un article publié sur Diploweb, l’auteur du livre Africanistan exhorte la France à contrôler davantage les ressources financières allouées à l’aide internationale. Selon l’auteur, l’effondrement du Mali qui a suivi un soulèvement djihadiste relativement modeste a alerté le monde sur la fragilité du Sahel. Les défis démographiques, notamment la croissance rapide de la population et le taux élevé du chômage contribuent à une instabilité interne qui rend la région particulièrement vulnérable à des facteurs de risque externes tels que les groupes armés basés en Libye, en République centrafricaine et ailleurs. Selon Serge Michailof, la réponse de la France devrait cibler les facteurs de fragilité interne, de sorte que les pays sahéliens puissent davantage faire face aux menaces internes et externes. « La seule option à court terme est pour cela de lancer d'ambitieux programmes de développement rural fondés sur des actions de réhabilitation foncière, d'investissements massifs en routes rurales, petite irrigation, électrification, intensification agricole, appui au pastoralisme, etc. » écrit-il.