Country: 
Échelle: 
National
Transfrontalier
Catégories: 
Études analytiques

Cette étude publiée conjointement par le Centre de développement de l’OCDE et l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) s’appuie sur quatre années de terrain et la collecte de données auprès de 2 200 ménages burkinabés. Elle analyse les effets de la migration sur les composantes essentielles de la politique publique du Burkina Faso et l’influence des politiques sectorielles sur la migration. Les émigrants burkinabés représentent entre 8 et 10 % de la population du pays (90 % environ vivent en Côte d’Ivoire) et les transferts de fonds s’élevaient en 2015 à 4 % du produit intérieur brut (PIB), contre 1 % en 2009. Si les fonds envoyés par les migrants contribuent au développement du pays, les subventions versées aux ménages agricoles ne réduisent pas le flux migratoire. L’étude conclut à la nécessité de faire converger davantage les objectifs des politiques migratoires et ceux des autres politiques publiques pour que celles-ci soient réellement efficaces.

thumbnail: