Image: 
Title: 

Légère progression de la gouvernance en Afrique de l’Ouest

SWAC: 
Selon l’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine (IIGA 2016) la gouvernance en Afrique a globalement légèrement progressé au cours des dix dernières années. Cependant, la situation sécuritaire s’est clairement empirée : deux Africains sur trois vivent dans un pays où la sécurité et l’État de droit se sont détériorés au cours de la dernière décennie. C’est notamment le cas en Guinée-Bissau, au Nigéria et au Tchad. En ce qui concerne la performance globale de la gouvernance des pays ouest-africains, le Cabo Verde compte parmi les trois meilleurs classés, suivis par le Ghana (7e place) et le Sénégal (10e place). Malgré les progrès accomplis par presque tous les pays ouest-africains, un grand nombre reste classés en-dessous de la moyenne africaine (score 50) : la Sierra Leone, le Togo, la Gambie, le Nigéria, la Mauritanie, la Guinée, la Guinée-Bissau et le Tchad. La Côte d’Ivoire, le Togo, le Libéria et le Niger sont les pays qui ont le plus progressé au niveau de la gouvernance globale. À l’inverse, le Ghana, la Mauritanie, la Gambie et le Mali ont reculé au cours de la dernière décennie. Globalement, la zone CEDEAO est la deuxième région d’Afrique dans le classement (après l’Afrique australe), la moyenne de ses résultats (score 52.4) concernant la gouvernance globale ayant le plus fortement augmenté. C’est la région qui a le plus progressé en termes de développement humain (+4.3) et d’opportunités économiques durables (+3.6). Le Niger (+10.8), le Togo (+10.6) et la Côte d’Ivoire (+8.7) y enregistrent des progrès significatifs. L’IIGA rassemble les données concernant la gouvernance africaine et couvre la totalité du continent, utilisant 4 catégories, 95 indicateurs et 4 sources de données différentes. Lors de la cérémonie de lancement, Mo Ibrahim a rappelé la nécessité de prendre en compte l’ensemble du continent et pas seulement l’Afrique subsaharienne. « L’Afrique n’est pas un pays. Ce sont 54 pays uniques. Chaque pays a une histoire personnelle », a-t-il déclaré, ajoutant « Tout le monde a besoin d’une bonne gouvernance et pas seulement l’Afrique ».
Nous encourageons l’utilisation de nos cartes. Veuillez nous informer et en faire mention du copyright du Club. Pour des demandes spécifiques, contacter : swac.contact@oecd.org

Ces cartes sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région.