Image: 
Title: 

L’ONU fait le point sur la sécurité en Afrique de l’Ouest

Le représentant spécial du Secrétaire général et directeur du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohammed Ibn Chambas, a rendu ses conclusions sur la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest, le 11 janvier, au Conseil de sécurité des Nations Unies. « La situation sécuritaire reste très préoccupante » a-t-il déclaré. Les violences liées à Boko Haram ont explosé au cours du second semestre 2017 ; 295 morts ont été enregistrés entre juin et septembre et 143 victimes civiles en novembre. L’utilisation d’enfants comme bombes humaines est particulièrement alarmante. 135 cas ont été enregistrés en 2017. Plus de 2.4 millions de personnes sont toujours déplacées dans la région du lac Tchad, dont 1.7 million au Nigéria. Au-delà de la menace terroriste, d’autres pays tels que la Côte d’Ivoire ou le Togo, sont également confrontés à des problèmes de sécurité intérieure. Le Conseil de sécurité soutient activement le développement de la Force commune du G5 Sahel. Les modalités du soutien de l’ONU à cette force sont détaillées dans la résolution 2391 (2017) adoptée le 8 décembre. Sur une note plus positive, Ibn Chambas a félicité le peuple libérien pour le bon déroulement des élections qui a renforcé les institutions démocratiques au Libéria.