Title: 

L’or à la croisée des chemins

L’OCDE a travaillé avec l’Autorité de développement intégré des États du Liptako-Gourma  (ALG) pour promouvoir la mise en œuvre des recommandations du Guide de l’OCDE pour une conduite responsable des entreprises du secteur aurifère dans les trois pays membres de l’ALG, le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Si la production aurifère est le principal moteur des exportations au Burkina Faso et au Mali, le secteur minier au Niger est dominé par la production de pétrole et d’uranium. Aucun de ces trois pays ne peut produire une estimation globale de la quantité d’or produite par l’extraction minière artisanale et à petite échelle. La grande majorité de la production aurifère artisanale est exportée illégalement. On estime qu’environ 1.5 million de personnes seraient employées directement dans l’extraction minière artisanale au Burkina Faso (200 000), au Mali (400 000) et au Niger (450 000), exposant ces pays à de potentielles violations des droits humains ainsi qu’au blanchiment d’argent et à l’évasion fiscale. Le commerce illégal de l’or est également devenu une source de revenus pour les groupes armés. Cette publication conjointe vise à promouvoir la responsabilité des acteurs économiques, la traçabilité et la transparence des chaînes d’approvisionnement en or. Elle examine l’état actuel de ces chaînes et propose quatre recommandations d’actions pour renforcer progressivement la transparence et l’intégrité dans la production et le commerce de l’or dans ces trois pays.

 

Rapport en français
Rapport en anglais