Image: 
Title: 

L’ouverture sur les visas contribue à faciliter la libre circulation en Afrique

SWAC: 

Sept pays ouest-africains (Burkina Faso, Cabo Verde, Gambie, Ghana, Mauritanie, Sénégal et Togo) comptent parmi les 20 premiers pays les plus ouverts en termes de visa en Afrique. Le Togo est le pays ouest-africain le mieux classé (3e position) sur l’Indice d’ouverture des visas en Afrique produit par la Banque africaine de développement. Le Ghana et le Sénégal ont le plus progressé en termes d’ouverture des frontières aux voyageurs africains et le Bénin a récemment annoncé sa décision de supprimer les visas à l’arrivée pour tous les détenteurs de passeports ou de cartes nationales d’identité africains et ce, pour une période de 30 jours. L’ouverture des visas contribue à faciliter les échanges et les investissements, à combler les écarts de compétences sur le marché du travail, à créer des emplois et à développer le tourisme. Sa mise en œuvre ne requiert aucun investissement majeur. Au niveau des communautés économiques régionales, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) obtient la meilleure note (0.8) de l’Indice d’intégration régionale en Afrique 2016. L’Afrique de l’Ouest encourage la mobilité intrarégionale via le Protocole sur la libre circulation des personnes, le droit de résidence et d’installation de la CEDEAO (1979), permettant ainsi une ouverture des visas 100 % réciproque à l’intérieur de l’espace CEDEAO. L’Afrique centrale demeure la région la plus fermée. S’il reste de nombreux défis, le développement d’espaces régionaux n’exigeant pas de visas non seulement facilite la mobilité intrarégionale mais soutient également l’intégration régionale. Globalement, les migrations Sud-Sud augmentent plus rapidement que les migrations Sud-Nord. L’Union africaine encourage davantage la mobilité intrarégionale à travers sa campagne sur l’ensemble du continent visant la libre circulation des personnes et l’ouverture des visas pour toute l’Afrique. Reprenant son Agenda 2063, l’Union africaine appelle à la création d’un passeport africain et a pour objectif la suppression des demandes de visas pour tous les citoyens africains d’ici 2018.

Map_JPG_WEB: 
Map_Print_Quality: 
Map_PDF_File: 
Nous encourageons l’utilisation de nos cartes. Veuillez nous informer et en faire mention du copyright du Club. Pour des demandes spécifiques, contacter : swac.contact@oecd.org

Ces cartes sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région.