Image: 
Title: 

La campagne agro-pastorale 2017-18

Members: 
RPCA: 
SWAC: 

Dans le cadre du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA), le CILSS et ses partenaires ont organisé du 26 au 28 mars 2018 à Ouagadougou, au Burkina Faso, une concertation technique du dispositif régional PREGEC. La réunion avait pour objet de présenter les résultats finaux de la campagne agro-pastorale 2017-18 et discuter les résultats de l’analyse du Cadre harmonisé. Les productions céréalières de la région sont évaluées à 67.7 millions de tonnes, soit des hausses de 2.5 % et 11.7 % en comparaison de la campagne 2016-17 et de la moyenne de production des cinq dernières années. Des baisses sensibles sont toutefois enregistrées par rapport à la campagne précédente en Gambie (-29 %), au Burkina Faso (-11 %), en Guinée-Bissau (-7 %) et au Tchad (-5.5 %). La situation la plus critique est celle du Cabo Verde qui n’a enregistré aucune production de céréales cette année en raison de la sécheresse. Environ 7.1 millions de personnes, en grande partie des pasteurs et agro-pasteurs, sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle, en particulier dans le bassin du lac Tchad, la région de Liptako-Gourma et le centre du Mali. Si des réponses immédiates et appropriées ne sont pas apportées, 10.6 millions de personnes pourraient être concernées d’ici la période de soudure (juin-août 2018). La situation alimentaire et nutritionnelle se détériore particulièrement dans certaines parties de la bande sahélienne, qui sont confrontées à une situation pastorale critique. Les participants ont recommandé d’accélérer les plans de réponse nationaux pour assister les populations en situation d’urgence dans les pays sahéliens, et de concentrer les efforts sur les couches les plus vulnérables, notamment les enfants en bas âge et les femmes enceintes et allaitantes. Ils ont également recommandé de prendre rapidement des mesures pour protéger les moyens d’existence des populations pastorales et agro-pastorales sous pression. Les membres du comité de pilotage du Cadre harmonisé ont discuté de l’avenir de l’analyse CH, qui s’est progressivement imposée comme une référence internationalement reconnue. Les pays sahéliens et ouest-africains doivent cependant se l’approprier davantage et renforcer leurs capacités internes à produire et à recueillir des données de qualité. Ils doivent également garantir le financement durable de cette analyse. Les recommandations du PREGEC alimenteront la prochaine réunion restreinte du RPCA, prévue du 16 au 18 avril 2018 au Centre de conférences de l’OCDE, à Paris.

 

Télécharger l'Avis du PREGEC