Image: 
Title: 

La jeunesse au cœur de la Journée africaine des frontières

Le 7 juin 2017 marquait la Journée africaine des frontières. Cet événement promeut le Programme frontière de l’Union africaine (PFUA) créé en janvier 2017 par l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. Ce programme vise la prévention structurelle des conflits à travers la promotion de l’intégration régionale et continentale. Dans sa déclaration, Smail Chergui, commissaire chargé de la paix et de la sécurité de l’Union africaine (UA), a réaffirmé la contribution du PFUA à l’Agenda 2063 de l’UA, dont l’objectif est « un continent aux frontières homogènes et une gestion des ressources transfrontalières par le dialogue ». Il a également souligné l’importance d’une coopération frontalière renforcée pour répondre au réchauffement climatique, à la gestion des déplacements forcés, aux crises alimentaires et aux catastrophes humanitaires. Conformément au thème de cette année dédié au « rôle de la jeunesse dans la prévention des conflits et la coopération transfrontalière », le commissaire a exhorté les États membres à investir dans des régions frontalières stables, capables de fournir à la jeunesse des opportunités génératrices de revenus leur permettant de développer leurs compétences et ainsi de produire un développement axé sur les personnes. Il a appelé les États membres à ratifier la convention de Niamey sur la coopération transfrontalière qui leur offre un cadre légal pour développer et mettre en œuvre les initiatives de coopération transfrontalière. S’appuyant sur des activités communes aux pays voisins, la Convention vise également la résolution paisible des conflits frontaliers. C’est un outil important qui contribue à transformer les régions frontalières en catalyseurs de croissance et d’intégration socio-économique et politique en Afrique. L’Afrique de l’Ouest est la région la plus avancée en termes d’intégration régionale. À ce jour, huit pays ouest-africains ont signé la Convention de Niamey et le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont également déal ratifié le texte.

 

Déclaration du commissaire de l’UA 

Convention de Niamey