Image: 
Title: 

La peine de mort en Afrique de l’Ouest : avancées et reculs

Country: 
Amnesty International a publié l’édition 2015 du Rapport mondial sur les condamnations à mort et les exécutions. L’examen de la situation en Afrique de l’Ouest révèle des différences notables dans la manière dont les pays de la région envisagent l’utilisation de la sentence capitale, à la fois dans leur législation et dans leur pratique. La région compte en effet cinq pays abolitionnistes en droit pour tous les crimes (Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Togo et Sénégal), huit pays abolitionnistes en pratique, c’est-à-dire qui n’ont procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans (Bénin, Burkina Faso, Ghana, Libéria, Mali, Mauritanie, Niger et Sierra Léone), et quatre pays non abolitionnistes, où des exécutions ont toujours cours (Gambie, Guinée, Nigéria et Tchad). Le rapport précise que la situation de la région, où 232 condamnations à mort ont été prononcées dans huit pays en 2015, s’est globalement améliorée du fait, notamment, d’une diminution importante du nombre de condamnations à mort recensées au Nigéria (171 sentences capitales en 2015 contre 659 en 2014).  Amnesty International, déplore toutefois la reprise des exécutions judiciaires au Tchad (dix en 2015), qui n’avait mis personne à mort depuis douze  ans. Dix membres présumés de Boko Haram ont été passés par les armes en août.