Image: 
Title: 

Le G5 Sahel et sa force conjointe

Le 16 février 2014, à Nouakchott, les chefs d’État du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, créent le G5 Sahel pour coordonner leurs stratégies et politiques en matière de défense et de sécurité, de gouvernance, d’infrastructure et de résilience. La convention de cette nouvelle organisation est signée en décembre 2014. Un Secrétariat permanent, basé à Nouakchott, assure la gestion et le pilotage des opérations communes. La présidence du G5 Sahel est tournante et vient d’être transférée du Mali au Niger. Une force militaire conjointe est officiellement créée par un sommet extraordinaire, le 2 juillet 2017, après reçu avoir reçu le soutien du Conseil de sécurité des Nations Unies le 21 juin. En décembre dernier, le Conseil de sécurité adopte à l’unanimité une résolution autorisant les Casques bleus de la force de l’ONU déployée au Mali à apporter un soutien logistique et opérationnel à la force conjointe. Placée sous le commandement du général malien Didier Dacko, elle devrait à terme compter 5 000 hommes (7 bataillons répartis sur trois fuseaux - Ouest, Centre et Est). Son quartier général est à Sévaré au Mali, près de Mopti. Le budget initial est estimé à 450 millions d’euros (installation des postes de commandement, équipement des bataillons et fonctionnement pendant un an). Les pays membres du G5 Sahel se sont engagés chacun à hauteur de 10 millions d’euros ; l’Arabie saoudite contribuera pour 100 millions de dollars US, l’Union européenne 50 millions d’euros et la France fournira du matériel pour un montant de 8 millions d’euros. Le budget initial n’est donc pas encore bouclé et le problème des coûts de fonctionnement (parfois estimés à 120 millions d’euros par an) n’est pas non plus résolu. L’autre défi réside dans la capacité des pays à mobiliser réellement les troupes nécessaires à la constitution des bataillons de la force conjointe.   

Map_JPG_WEB: 
Map_Print_Quality: 
Map_PDF_File: 
Nous encourageons l’utilisation de nos cartes. Veuillez nous informer et en faire mention du copyright du Club. Pour des demandes spécifiques, contacter : swac.contact@oecd.org

Ces cartes sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région.