Image: 
Title: 

Les Nigérians sont « mieux ensemble »

Country: 
Opinion: 
Le journaliste et consultant en communication, Tolu Ogunlesi, se penche sur la réémergence des mouvements sécessionnistes dans le sud-est du Nigéria dans un article publié dans le  New York Times. La guerre civile nigériane de 1960 mit fin à la courte existence de l’État indépendant du Biafra mais de nombreux habitants du sud-est se sentent toujours négligés par le gouvernement fédéral. Pour M. Ogunlesi, les militants doivent agir à l’intérieur du système pour atteindre leurs objectifs. « La réalité est qu’aucune partie du Nigéria n’a le monopole du statut de victime. L’impulsion qui porte à protester contre la souffrance et à chercher à décider de son destin n’est pas mauvaise ; le problème se pose lorsqu’on cherche à changer les choses en incitant à la haine ethnique et à la violence. Les séparatistes biafrais feraient mieux d’abandonner leurs appels à l’indépendance et de faire pression pour que soient réellement mis en pratique le système fédéral nigérian », écrit-il. Il recommande également au gouvernement : « La meilleure manière pour le gouvernement d’écarter définitivement ceux qui appellent à la violence politique est de faire avancer les réformes économiques promises par le président Buhari. Combattre la corruption et assurer une redistribution plus équitable des richesses du Nigéria bénéficiera à toute la population. En revanche, fragmenter le pays en un tas d’États indépendants ne servira à personne ».