Image: 
Title: 

Les urbains pauvres ont longtemps été ignorés

Opinion: 

Dans cet article, publié sur le blog de l’IRIN, le rédacteur Obi Anyadike attire l’attention sur les nombreux défis auxquels font face les villes africaines. Malgré de grandes disparités intrarégionales, l’Afrique connaît globalement une urbanisation ultra-rapide ; près de 40 % de sa population vit désormais dans un environnement urbain ; près de la moitié de la population urbaine africaine – et un cinquième de sa population totale – vit dans des « petits » centres urbains ou dans des villes secondaires. Les villes africaines font cependant face à des obstacles importants qui entravent leur développement : 1) les villes africaines sont surpeuplées « mais pas économiquement dense ». Il est nécessaire d’investir davantage dans les infrastructures, les entreprises et les logements abordables. « C’est une urbanisation des personnes et non du capital » explique Obi Anyadike ; 2) les villes africaines sont déconnectées. C’est un assemblage de petits quartiers fractionnés peu desservis par des transports fiables ; 3) les villes africaines sont coûteuses, à la fois pour leurs habitants et pour les entreprises. Cette croissance urbaine rapide avance plus vite que les réformes politiques. Il est temps de mettre en œuvre des réformes urgentes dans les villes africaines.