Image: 
Title: 

Nigéria : président Buhari remporte le second tour

Country: 

Après un report de dernière minute, les élections générales nigérianes se sont finalement tenues le 23 février. Le président en exercice, Muhammadu Buhari, a été réélu au premier tour, pour un second mandat de quatre ans, avec 55.6 % des voix (15.2 millions de personnes). Son plus proche rival, l’ancien vice-président Atiku Abubakar, a remporté 41.2 % des voix (11.3 millions de personnes). Il a rejeté les résultats remis par la Commission électorale nationale indépendante (INEC), dénonçant le scrutin comme étant « un simulacre d’élection » et mis en place une équipe juridique pour contester les résultats. Les organisations de la société civile ont rapporté des incidents violents ayant eu lieu dans plusieurs bureaux électoraux et le nombre de personnes tuées le jour du scrutin est estimé à 40. Au total, 73 candidats se sont présentés à l’élection présidentielle. Ce chiffre contraste fortement avec la faible participation électorale qui est tombée à 34.7 %, un niveau historique inégalé depuis le retour de la démocratie en 1999. La participation des électeurs était déjà faible lors de la dernière élection présidentielle en 2015 (43.6 %). Le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales (84 millions) a cependant augmenté de 18 % par rapport à l’élection de 2015. Les résultats électoraux reflètent habituellement la division nord-sud. Les deux candidats principaux sont cependant tous deux musulmans et viennent d’un État du nord. Si M. Buhari vient d’une famille peule de Katsina, l’un des États les plus peuplés, M. Abubakar est l’ancien gouverneur de l’État d’Adamawa, dans la région insécurisée du lac Tchad. La campagne a porté sur les trois défis majeurs du Nigéria : l’insécurité, l’économie et la corruption. Si M. Buhari a souhaité mener le pays « au niveau supérieur », M. Abubakar promettait de « remettre le Nigéria au travail ». Le Nigéria fait partie des pays démographiquement les plus jeunes au monde. Pourtant, le paysage politique est dominé par les poids lourds de la vieille génération. Les deux candidats ont plus de 70 ans. En 2018, une nouvelle loi a réduit l’âge minimal des candidats à l’élection présidentielle à 30 ans. Le Nigéria a également l’un des plus faibles taux de participation féminine au parlement. Les femmes ne détiennent que 5.3 % des sièges dans les assemblées des États du Nigéria. La faible participation électorale montre le sentiment croissant de déconnexion de la population nigériane avec l’élite politique.

 

En savoir plus