Image: 
Title: 

Nouveau Plan régional d’investissement agricole

Members: 

À la suite de la réunion des experts techniques, les ministres de la CEDEAO ont entériné, le 12 décembre 2016 à Abuja, le nouveau Plan régional d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle de la CEDEAO (PRIASAN) ainsi que le cadre d’orientation stratégique 2016-20 comprenant un cadre de résultats. Ce nouveau plan s’appuie sur une évaluation des réalisations et limites de la Politique régionale agricole de la CEDEAO, plus connue sous le nom d’ECOWAP. Il tient également compte de toutes les politiques et initiatives importantes au niveau international (ODD, Déclaration de Paris, etc.) contribuant à la sécurité alimentaire, visant à atteindre à terme la souveraineté alimentaire de la région. Malgré les progrès accomplis, l’agriculture ouest-africaine reste largement sous-financée. Les pays ouest-africains consacrent en moyenne 5 % de leur budget à l’agriculture, soit la moitié des 10 % prévus par la Déclaration de Malabo de l’Union africaine. Le PRIASAN a pour objectif de 1) Contribuer à accroître la productivité et la production agro-sylvo-pastorale et halieutique via des systèmes de production diversifiés et durables, et à réduire les pertes post-production ; 2) Promouvoir les chaînes de valeurs agricoles et agroalimentaires contractuelles et inclusives orientées vers la demande régionale et internationale dans une perspective d’intégration du marché régional ; 3) Améliorer l’accès à l’alimentation, la nutrition et la résilience des populations rurales vulnérables ; et 4) Améliorer l’environnement des affaires, la gouvernance et les mécanismes de financement du secteur agricole et agroalimentaire. Une attention particulière sera accordée au renforcement de la gouvernance intersectorielle et des systèmes d’information pour combler le manque de données. « En 2017, dès le mois de janvier, nous démarrons le processus de mise en œuvre de ce programme. Nous comptons sur nos propres forces ; la mise en œuvre du PRIASAN sera financée par les ressources de la communauté, à travers les prélèvements communautaires mais aussi par les ressources des États qui financent la mise en œuvre de leurs plans nationaux. Nous privilégierons parallèlement une approche participative, dynamique et constructive et travaillerons de concert avec nos partenaires », a déclaré Alain Sy Traoré, le directeur chargé de l’agriculture de la Commission de la CEDEAO. Le plan régional sera complété par les Plans nationaux d’investissement agricole (PNIA) qui sont actuellement en cours d’élaboration et devraient être validés d’ici juin 2017.

Écouter l’entretien d’Alain Sy Traoré