Image: 
Title: 

Perspectives économiques en Afrique

Les 52e Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) se sont tenues du 22 au 26 mai 2017 dans les villes d’Ahmedabad et de Gandhinagar, en Inde. Organisées autour du thème « Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique », ces rencontres étaient axées sur « Feed Africa », la deuxième des priorités de la stratégie de la Banque, élaborées pour une période de 10 ans et surnommées « Les Top 5 ». Les principales parties prenantes ainsi que des invités d’honneur venus de tout le continent africain étaient présents, notamment les présidents Patrice Talon (Bénin) et Macky Sall (Sénégal) et le Vice-président Duncan (Côte d’Ivoire). Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a réaffirmé la nécessité pour l’Afrique d’industrialiser l’agriculture pour produire de la richesse. « Notre objectif est clair : atteindre l’autosuffisance alimentaire pour l’Afrique dans un délai de dix ans, éliminer la malnutrition et la faim et placer l’Afrique au sommet des chaînes de valeur agricoles », a déclaré M. Adesina. Dans son discours, il a souligné la nécessité de créer des lieux de transformation des cultures de base et des zones agro-industrielles pour attirer les entreprises agro-industrielles privées dans les régions rurales, créer une plus forte demande pour les produits agricoles locaux et diminuer les pertes après récoltes, actuellement élevées, dans les chaînes de valeur. Ces assemblées annuelles ont également donné lieu au lancement officiel de la 16e édition des Perspectives économiques en Afrique, publiée conjointement par la BAD, le Centre de développement de l’OCDE et le PNUD. À côté des statistiques et des 54 notes pays, ce rapport se penche cette année sur le thème « Entreprenariat et industrialisation » et met en évidence le potentiel élevé mais inexploité de l’entreprenariat africain. « Les économies africaines ne peuvent pas se permettre de rater la prochaine étape de la transformation de leur production. Les entrepreneurs doivent être des acteurs de premier plan de la quatrième révolution industrielle en Afrique », a affirmé le directeur du Centre de développement de l’OCDE et conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l’Organisation sur les questions de développement, M. Mario Pezzini. Les gouvernements africains ont besoin d’intégrer davantage l’entreprenariat dans leurs stratégies d’industrialisation. 

 

En savoir + 

Perspectives économiques en Afrique 2017