Image: 
Title: 

Pourquoi il faut penser autrement l’urbanisation africaine

Opinion: 
SWAC: 


Dans ce point de vue, publié par Le Point Afrique, Dr Ibrahim Assane Mayaki, secrétaire exécutif de l’AUDA-NEPAD et président honoraire du CSAO, appelle à un changement de paradigme pour mieux soutenir la transition urbaine de l’Afrique. « Face aux réalités urbaines de l’Afrique, il faut revoir nos programmes de planification et apporter des réponses institutionnelles adaptées. Cela nécessite par exemple de réactualiser notre compréhension de l’exode rural comme ressort de l’urbanisation » déclare-t‑il. Les villages ruraux s’étendent en formant progressivement de nouvelles agglomérations urbaines. Par exemple, le Niger comptait environ 143 villages en 2015, avec une population de 5 000 à 10 000 habitants. Aujourd’hui, près d’un quart d’entre eux se sont transformés en agglomérations urbaines avec une population de plus de 10 000 personnes. Cette transformation rurale (qui n’est pas un exode rural) est ainsi devenue un vecteur fondamental de l’urbanisation. Dr Mayaki insiste sur la nécessité de déconstruire les vieux imaginaires sur les espaces africains. « L’Afrique est d’ores et déjà urbaine », rappelle-t-il. La conception d’interventions politiques plus appropriées dépend d’une meilleure compréhension et reconnaissance de ces réalités urbaines.

 

Lire l'article

Lire le rapport Africapolis

En savoir plus sur les travaux du CSAO sur l'urbanisation

Entretien vidéo avec le Dr Mayaki