Image: 
Title: 

Prêts chinois aux gouvernements ouest-africains

SWAC: 

Les États ouest-africains ont reçu 18.2 milliards de dollars US sous forme de prêts chinois depuis 2000. Le montant de ces prêts a progressivement augmenté pour atteindre en moyenne environ 2 milliards de dollars US par an au cours des cinq dernières années. Le Nigéria est le premier bénéficiaire de ces prêts en Afrique de l’Ouest, suivi par le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Sénégal. Cela représente une somme dix fois moins importante que  les montants accordés à l’Angola et moins de la moitié de ceux accordés à l’Éthiopie ou au Kenya. Le Burkina Faso, la Gambie et la Guinée-Bissau n’ont encore reçu aucun de ces prêts. Avec le nouveau gouvernement en place, les liens entre la Gambie et la Chine devraient se renforcer, particulièrement avec le projet de modernisation du port de Banjul évalué à 177 millions de dollars US. De même, le Burkina Faso a repris ses relations diplomatiques avec la Chine en mai 2018 après avoir accepté la politique « d’une seule Chine ». Dans ce pays, la Chine a d’ores et déjà annoncé la construction d’un hôpital d’une valeur de 253 millions de dollars US et les négociations  d’un prêt concessionnel pour la construction d’une nouvelle autoroute de 300 km reliant Ouagadougou et Bobo Dioulasso sont en cours (1.3 milliard de dollars US). La majorité des prêts chinois à l’Afrique de l’Ouest financent des contrats d’infrastructures, principalement liées au transport (routes, chemins de fer, ports) et des projets d’électrification. En ce qui concerne le danger pour les pays de tomber dans le piège de l’endettement, la situation globale de l’Afrique de l’Ouest est un peu moins inquiétante que celles d’autres régions du continent. Les montants des prêts chinois y sont relativement faibles et ont jusque-là relativement peu contribué au problème global de la dette. Les prêts chinois au Ghana ne représentent que 12 % de la dette totale externe du Ghana (29 milliards de dollars US). Le FMI alerte cependant sur l’augmentation de la dette africaine, en particulier pour les pays déjà lourdement endettés (Cabo Verde, Gambie, Ghana, Mauritanie et Togo). De plus, les pays confrontés aux fluctuations des prix des matières premières tels que le Nigéria et le Tchad sont les plus exposés à ce risque. 

Map_JPG_WEB: 
Map_Print_Quality: 
Map_PDF_File: 
Nous encourageons l’utilisation de nos cartes. Veuillez nous informer et en faire mention du copyright du Club. Pour des demandes spécifiques, contacter : swac.contact@oecd.org

Ces cartes sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région.