Image: 
Title: 

Premier sommet Russie-Afrique

Dans sa volonté d’étendre sa présence en Afrique, la Russie a organisé le premier sommet et forum économique Russie-Afrique, les 23 et 24 octobre, à Sochi, sur le thème « Pour la paix, la sécurité et le développement ». Les 54 États africains ont pris part à l’événement, dont 47 chefs d’État. Allant plus loin que les habituels accords commerciaux dominés par les ventes d’armes et de céréales, la déclaration finale inscrit plusieurs objectifs pour le développement de la coopération russo-africaine, notamment un nouveau dispositif de dialogue. Un sommet Russie-Afrique sera désormais organisé tous les trois ans. Parallèlement, des consultations politiques annuelles se tiendront entre  les ministres des affaires étrangères. La déclaration détaille les secteurs de coopération dans les domaines de la politique, de la sécurité, du commerce, de la coopération économique, de la coopération juridique, de la protection de l’environnement ainsi que de la coopération scientifique, technique, humanitaire et en termes d’information. Le forum économique a porté sur trois piliers thématiques : 1) développer les relations économiques ; 2) créer des projets en commun ; 3) collaborer dans le secteur humanitaire et social. Les flux commerciaux entre la Russie et l’Afrique ont doublé depuis 2015 (20 milliards de dollars US en 2018) mais restent faibles comparés à ceux d’autres partenaires comme la Chine (205 milliards de dollars US en 2018) ou l’Inde (63 milliards de dollars US en 2018). L’Égypte compte pour plus de 40 % des flux commerciaux (7.7 milliards de dollars US, 2018), suivie par l’Algérie avec environ 30 %. De plus, si la Russie domine le commerce des armes en Afrique (notamment avec l’Algérie, l’Angola, l’Égypte et le Soudan), elle promet désormais de diversifier sa coopération dans d’autres domaines sans interférence « politique ou autre ». « Nous avons de nombreux partenaires potentiels en Afrique, c’est vrai, et nous parlons de partenaires potentiels avec de fortes opportunités de développement et un énorme potentiel de croissance », a déclaré le président russe Vladimir Poutine, ajoutant sur le site Internet du forum « le développement et la consolidation de relations mutuellement bénéfiques avec les nations africaines et leurs organisations intégratives est désormais l’une des priorités de la politique étrangère de la Russie ». En marge du sommet, la Commission de l’Union africaine a signé un accord de coopération avec la Fédération de Russie ainsi qu’avec la Commission économique eurasienne.

 

Site Internet du sommet

Déclaration finale