Image: 
Title: 

Sommet Chine-Afrique 2018

La Chine a annoncé un financement de 60 milliards de dollars US pour soutenir le développement de l’Afrique, à l’occasion du 3e Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) qui s’est tenu les 3 et 4 septembre à Beijing. Le plus grand événement africain en Chine a rassemblé les dirigeants de tous les pays d’Afrique (excepté le Swaziland), leurs homologues chinois ainsi que des représentants de la Commission de l’Union africaine. Le président chinois Xi Jinping a appelé à une responsabilité commune et une coopération gagnant-gagnant entre la Chine et l’Afrique. Les nouveaux engagements pris sont détaillés dans la Déclaration de Beijing intitulée « Chine et Afrique : vers une communauté de destin encore plus solide via la coopération gagnant-gagnant ». Cette déclaration est accompagnée d’un plan d’action 2019-21. Le Burkina Faso et la Gambie ont rejoint le Forum en tant que nouveaux membres. Le montant des investissements est le même que celui promis par la Chine au sommet FCSA de Johannesburg en 2015. Si la Chine continue de cibler le développement industriel et les projets d’infrastructures, notamment dans le cadre de son initiative « la ceinture et la route », elle entend également mettre davantage l’accent sur les échanges entre les peuples. Le plan d’action de Beijing met en avant huit initiatives, axées sur la promotion industrielle, la connexion entre les infrastructures, la facilitation des échanges, le développement écologique, le renforcement des capacités, la santé, les échanges entre les peuples et la paix et la sécurité. De nombreuses rencontres bilatérales ont eu lieu en marge du sommet. Un nouveau chapitre de la « coopération amicale bilatérale » entre le Burkina Faso et la Chine s’est ouvert le 31 août avec le lancement officiel de la nouvelle ambassade du Burkina Faso à Beijing. Les deux pays ont repris leurs relations diplomatiques il y a seulement deux mois lorsque le Burkina Faso a accepté de soutenir la politique « d’une seule Chine ». Le Burkina Faso a été l’avant-dernier pays africain à rompre ses liens diplomatiques avec Taïwan. La Chine a également lourdement investi en Côte d’Ivoire, au Nigéria et au Sénégal. La Chine est devenue le premier investisseur au Sénégal. Elle construit une ligne de chemin de fer reliant Dakar à Touba et une partie du parc industriel de Diamniadio, entre autres nombreux projets, pour un premier montant de 1.6 milliard de dollars US. Répondant aux inquiétudes concernant l’augmentation de la dette africaine, le président Macky Sall a déclaré : « l’Afrique ne devrait pas avoir la conscience perturbée par les critiques occidentales faites sur la nature de nos relations avec la Chine ». Selon les estimations, l’Afrique aurait emprunté environ 130 milliards à la Chine depuis 2000. Le Sénégal accueillera la 8e conférence ministérielle du FCSA en 2021.
 

En savoir plus

Plan d'action de Beijing

Africa's leaders race to China summit to talk cooperation