Title: 

Tendances mondiales en matière de liberté d’expression et du développement des médias

À l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse le 3 mai, l’UNESCO a présenté un nouveau rapport mondial qui propose une analyse critique des quatre critères fondamentaux sous-jacents à la liberté de la presse : la liberté des médias, le pluralisme des médias, l’indépendance des médias et la sécurité des journalistes. Si le droit des citoyens à accéder à l’information est de plus en plus reconnu et si la liberté de l’information en Afrique s’est globalement améliorée, les restrictions légales, le filtrage d’Internet et les fermetures de sites ont restreint la liberté d’expression. De plus, les femmes restent largement sous-représentées dans le paysage médiatique global. Elles ne représentent qu’un décideur sur 4, un reporter sur trois et un expert interviewé sur cinq. Les médias dépendent de plus en plus du gouvernement et des subventions des entreprises, ce qui menace leur indépendance. Dans de nombreux pays africains, les choix éditoriaux sont souvent dictés par des intérêts politiques et commerciaux plutôt que par l’intérêt du public. Concernant la sécurité des journalistes en Afrique, la situation s’améliore globalement : 73 journalistes ont été tués en Afrique subsaharienne entre 2012 et 2016, comparé à 191 journalistes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.