Image: 
Title: 

Vaincre la famine au Sahel

Members: 

 

La Conférence « Vaincre la famine au Sahel » qui s’est tenue du 26 au 28 février à Bamako, au Mali, a porté sur la régénération naturelle assistée (RNA) ainsi que sur d’autres initiatives positives de restauration des terres au Sahel. On estime que la RNA est pratiquée sur 21 millions d’hectares dans le Sahel ouest-africain, ce qui fait de la région un leader mondial du mouvement de restauration des terres. Les participants à la conférence ont adopté une déclaration pour mobiliser les acteurs autour de la restauration de 100 millions d’hectares de terres dégradées dans le cadre de l’Initiative de restauration des paysages forestiers africains (AFR100). Les sessions thématiques ont couvert une grande variété de sujets, notamment la restauration des terres pour la sécurité alimentaire et la nutrition, l’agroécologie dans les zones arides, les stratégies pour l’autonomie des femmes et des jeunes et leur implication dans la restauration des terres, etc. Une évaluation des possibilités de restauration dans la zone d’intervention principale de la Grande muraille verte, estime le besoin de restauration à 10 millions d’hectares par an d’ici 2030. Les stratégies alliant gestion durable et restauration existent désormais, comme la RNA, les plantations d’arbres agroforestières et les pratiques de gestion durable des sols et de l’eau, pour restaurer la productivité des systèmes de production (cultures, paysages pastoraux et forestiers). Si des interventions rentables et adaptées sont possibles, elles ne sont pas encore assez connues ni appliquées. La conférence a donné l’opportunité aux participants de partager les succès de leurs stratégies, de créer un réseau de soutien entre les professionnels et de mobiliser les partenaires. Organisée par World Vision et l’ICRAF (World Agroforestry Centre) et avec le soutien de nombreux partenaires internationaux (CILSS, FAO, SOS Sahel, etc.), la conférence a réuni 400 acteurs majeurs. Les précédentes éditions avaient eu lieu au Kenya (2012) et au Malawi (2015).

 

Programme 

Principaux résultats