Terrorisme

  • Country: 
    Body: 
    Lancé à l’occasion de la table ronde autour des questions sécuritaires transnationales en juin, ce rapport fournit plusieurs exemples de flux transnationaux illicites qui mettent en danger la sécurité globale en finançant les conflits tout en perpétuant l’instabilité. Ce rapport se concentre sur quatre domaines clés des flux illicites : les marchandises, les personnes, les capitaux et les données, avec des exemples choisis pour chacun d’entre eux. Lire la suite
  • Country: 
    Body: 
    Quelque 150 évêques, archevêques et cardinaux ouest-africains ont été réunis pour une semaine à l’occasion de la 3e Assemblée générale de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest à Ouagadougou. Le président Christian Roch Kaboré est intervenu lors de la cérémonie d’ouverture, le 13 mai, et a appelé tous les citoyens à rester unis quelle que soit leur religion ou leur appartenance ethnique. « Nous avons noté ces derniers temps que les terroristes ont réaménagé leur mode opératoire, en cherchant d’abord à créer un conflit intercommunautaire et aujourd’hui un conflit inter-religieux. Des chrétiens ont été tués pour avoir pratiqué leur religion par des gens qui n’ont pas de morale ni d’éthique », s’est indigné le chef de l’État. Lire la suite
  • Country: 
    Body: 
    Selon l’UNICEF, 894 enfants au total, dont 106 filles, ont été libérés le 10 mai par la Force opérationnelle civile interarmées (CJTF) à Maidiguri, dans le nord-est du Nigéria, dans le cadre de son engagement à mettre fin et à empêcher le recrutement et le recours aux enfants. La CJTF est une milice locale, créée en 2015 pour soutenir les forces de l’ordre nigérianes dans la lutte contre l’insurrection sévissant dans le nord-est du Nigéria et protéger les populations des attaques. Lire la suite
  • Opinion: 
    Body: 
    Cette tribune, publiée sur l’Observatoire global de l’Institut international pour la paix (IPI) par M. Jorge Moreira da Silva, directeur de la Direction de la coopération pour le développement (DCD) de l’OCDE et M. Eric Rosand, directeur du Projet de prévention et agrégé supérieur de recherche non résident auprès de la Brookings institution, appelle les gouvernements et leurs partenaires à faire de la prévention une priorité. Une plus grande attention portée à la prévention requiert « un effort de cohérence beaucoup plus important entre les acteurs du développement, de l’humanitaire et de la paix, en reconnaissant que les enjeux des contextes fragiles sont trop énormes et trop complexes pour être abordés par un seul type d’acteurs », expliquent les auteurs. Lire la suite
  • Souffrir en silence

    Country: 
    Body: 
    La troisième édition du rapport de CARE met en avant les dix crises humanitaires les moins médiatisées en 2018. Sept de ces dix crises, qui ont reçu le moins d’attention médiatique, se situent en Afrique, notamment au Niger et au Tchad. Ces deux pays sont confrontés au poids des personnes déplacées qu’ils ont accueillies et à l’insécurité alimentaire chronique. Ce rapport présente un aperçu de la médiatisation internationale et contribue à une discussion plus générale visant à sensibiliser et à apporter à terme une aide humanitaire plus efficace à ceux qui en ont besoin. Lire la suite
  • Body: 
    Le Royaume-Uni a créé récemment le Département conjoint du Sahel qui réunit le Bureau des affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) et le Département pour le développement international (DFID) et est chargé de superviser la diplomatie, la politique de développement, les relations, les financements et les activités du Royaume-Uni au Sahel. Des représentants du ministère de la Défense (MOD) et du ministère de l’Intérieur vont également rejoindre ce département. Le département conjoint travaille en étroite collaboration avec les ambassades et les bureaux du Royaume-Uni à Bamako, N’Djaména, Niamey et Nouakchott. Lire la suite
  • SWAC: 
    Body: 
    Les relations entre les forces armées et le gouvernement sont un indicateur crucial de la qualité de la démocratie et du degré de stabilité politique d’un pays. La dernière édition des Notes ouest-africaines du Secrétariat du CSAO analyse les relations entre civils et militaires dans six pays sahéliens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad). La stabilisation d’une situation sécuritaire précaire et la promotion des institutions démocratiques sont des objectifs majeurs qui doivent être vus comme les revers de la même médaille. Les partenaires devraient par conséquent continuer à fournir une assistance militaire au Sahel tout en favorisant les réformes démocratiques et le contrôle des institutions par la société civile. Lire la suite
  • Body: 
    Les cinq chefs d’État des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) se sont réunis pour leur 5e sommet, le 5 février, à Ouagadougou, à la suite de plusieurs réunions d’experts et de ministres. La présidence tournante est officiellement passée du Niger au Burkina Faso pour un mandat d’un an. Malgré les efforts pour accélérer l’opérationnalisation de la force militaire conjointe, la situation dans la zone sahélienne reste très instable. Quels sont les aboutissements de ce 5e sommet ? Lire la suite
  • Opinion: 
    SWAC: 
    Body: 
    L’émission de radio « 7 milliards de voisins » programmée sur RFI a consacré une édition spéciale à « la guerre contre l’école au Sahel ». Plusieurs centaines d’écoles situées dans les zones de conflits au Burkina Faso, au Mali et au Niger ont été fermées en raison de la menace permanente des attaques jihadistes. Comment empêcher les groupes armés de pénétrer dans les écoles ? Comme assurer la scolarisation des enfants dans ces zones de conflits ? Comment les partenaires internationaux peuvent-ils aider à reconstruire les services d’éducation ? Le directeur du Secrétariat du CSAO, Laurent Bossard, a partagé son point de vue. Lire la suite
  • Body: 
    Dakar a accueilli du 17 au 19 janvier la 3e édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA) qui avait pour thème « Émergence, secteur privé et inclusivité ». Organisée par le gouvernement du Sénégal en collaboration avec la Banque africaine de développement, le PNUD et la Banque mondiale, cette rencontre a réuni quelque 1 000 dirigeants africains, personnalités de haut niveau et experts. La conférence a fait le point sur les progrès des pays africains en termes d’émergence et de partage des meilleures pratiques. Lire la suite

Pages